Minimalisme – Une solution pour vivre mieux ?

Minimalisme, est-ce un gros mot dans une société de consommateur ? Ou au contraire est-ce l’avenir vers lequel nous devrions tendre ?

Loin de moi l’idée de vous dire ce que vous devriez faire ou non avec vos possessions, aujourd’hui je viens simplement vous parler d‘un art de vivre vers lequel je me dirige et qui me fait du bien.

Qu’est-ce que c’est, pour qui, comment le mettre en place et s’approprier le concept, dans cet article je vais essayer de répondre à toutes ces questions et bien plus encore. Vous y trouverez aussi des supports que j’ai utilisé pour avancer dans ma démarche.


Késako

D’après le dictionnaire : qui met en oeuvre un minimum d’éléments, qui bouleversent le moins de choses

Le minimalisme est un art de vivre qui nous vient tout droit du Japon.
Nous avons tous déjà vu ces photos de maison japonaise très neutre et épurée, presque vide pour nous autres occidentaux. Pas de panique, il s’agit là de leur manière de voir le minimalisme et nous allons voir que ce n’est pas la seule.

photo of plants near wooden chair

Le minimalisme est donc une philosophie qui prône le vivre mieux avec moins. En pratique il s’agit de désencombrer son environnement (cela peut être sa maison mais aussi son lieu de travail) ainsi que son esprit de toutes choses « inutiles » pour ne garder que l’essentiel. Qu’est-ce qui est essentiel allez-vous me dire ? Et bien c’est une bonne question car il n’y a pas de liste de choses à avoir ou non. L’essentiel est propre à chacun. Le minimaliste privilégiera aussi les expériences aux possessions. Il existe donc autant de minimalisme que de personnes !

Nous pouvons donc affirmer que non le minimalisme ce n’est pas être frustrer de posséder moins, c’est le choisir. Cela permet de porter plus d’attention à nos possessions, même les plus « banales » et insignifiantes.

Autre avantage, le minimalisme permet de gagner de l’argent (ou de ne pas en perdre au choix). En désencombrant vous pourez ainsi vendre les biens dont vous voulez vous séparer et récupérer quelques euros. Cela pourra aussi vous aider à diminuer les achats compulsifs puisque vous serez moins dans la société de consommations, moins dans le « il me faut ça, ça et ça ».

A qui s’adresse le minimalisme ?
A tout le monde ! Du moment que cela vienne de vous et que ce soit pour vous avant tout.


Comment se l’approprier ?

Pas toujours facile de se lancer dans quelques choses quand nos seuls indications sont « faites-le au filling » n’est-ce pas ? Mais alors pas quoi je commence ?

Par souffler ! Le but n’étant pas de finir avec 4 murs et un lit dans votre maison mais de n’être entourer seulement par des objets qui vous font du bien. Alors non, je ne vous dis pas que ça sera simple, ni que ça se fera en un jour. Mais c’est normal, les mauvaises habitudes ont la vie dures et changer notre manière de faire est un long processus puisqu’il est ancré en nous depuis notre plus tendre enfance. C’est justement pour cela qu’il faudra vous écouter de l’intérieur pour savoir si oui ou non vous devez garder tel ou tel objet.

A mon sens le mieux est de faire par catégorie (et non par pièce de la maison) comme le conseil Marie Kondo dans son livre La Magie du Rangement. Rassemblez tous les objets de celles-ci à un endroit puis attaquez le tri. Il vous sera aussi plus simple de commencer par des objets « lambdas » sans grande valeur sentimentale (ai-je besoins de 3 services de couverts alors que nous ne sommes que 2 à manger ? et de ces 3 coupes-ongles ? et de ce stock de shampoing pour les 6 prochaines années ? …) puis de ce diriger vers ceux avec une valeur sentimentale en y allant progressivement (vêtements, livres,… souvenir -en dernier). 

Et ma collections de bougies alors ?
Cela fait partie des biens sentimentaux dont même un minimaliste aura du mal à se séparer, ses collections, quel quel soit. Et bien si pour toi avoir des bougies dans chaque pièce te rend réellement heureux.se, alors garde les. Si finalement elles sont plus là à prendre la poussière, que tu ne les regarde jamais (ou que tu les avais oublié) et qu’aucun sentiment positif n’en découle, peut-être est-ce le moment de s’en séparer. La encore c’est à vous de trouver le juste milieu/ des alternatives.


En plus du Livre de M. Kondo je vous invite à regarder le Film Minimalism. Il s’agit d’un documentaire disponible en anglais sous-titré sur Netflix (je ne sais pas si il l’es ailleurs). Je vous met un lien donnant accès à leur site, vous y trouverez aussi leurs livres.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s